This is the "Introduction" page of the "Les réseaux sociaux pour chercheurs" guide.
Alternate Page for Screenreader Users
Skip to Page Navigation
Skip to Page Content

Les réseaux sociaux pour chercheurs   Tags: réseau_social, science 2.0, web_2.0  

Connaître les principaux réseaux de chercheurs • Rendre ses publications plus visibles grâce aux réseaux sociaux Trouver des collaborateurs grâce aux réseaux sociaux • Collaborer à un réseau social
mis à jour le: Mar 4, 2016 URL: http://guides-formadoct.ueb.eu/reseauxsociaux Imprimer le guide Mises à jour du flux RSS

Introduction Imprimer la page
  Rechercher: 
 

Lexique

  • Graphe social  
      
  • Identité numérique  
      
  • Profil  
      
  • Réseau social  
      
  • Réseautage / Networking  
      
  • Sérendipité  
      
  • Altmetrics  
      

Questions similaires

Guides connexes

La blogosphère scientifique
par Damien Belvèze, Marie-Laure Malingre - mis à jour le Dec 3, 2015
Qu'est-ce que les blogs scientifiques ? Qui les produit et qu'y trouve-t-on ? Comment et pourquoi les utiliser ?
381 consultations cette année
 

Quand le web social se mêle de science : le cas d'Arsenic Life

En 2010, des chercheurs ont prétendu que des bactéries (originaires d'un lac ou le taux d'Arsenic était supérieur à la normale) pouvaient incorporer de l'Arsenic dans leur ADN à la place du phosphore que l'on pensait nécessaire à la constitution de n'importe quel ADN. Ces résultats ont connu un grand écho dans le monde scientifique et au-delà : pour la première fois, l'arsenic mieux connu du grand public comme un poison très efficace était considéré comme un des composants de la vie. L'arsenic étant présent dans l'espace, la possibilité d'une vie extra-terrestre était démontrée.

Science a édité le résultat de ces recherches. Les pairs se sont prononcés en faveur des conclusions de l'article mais ce dernier n'a pas été publié avant le jour d'une conférence de la NASA sur la vie extra-terrestre. La publication a eu lieu au moment de la conférence - les auteurs de l'article et leurs éditeurs s'attendaient certainement à ce que les blogs et twitter offrent une chambre d'écho formidable à leur découverte. Ce n'est pas ce qui s'est passé .

Comme le rappelle l'article de Slate qui relate l'affaire, les twittos et les bloggueurs qui suivaient la conférence n'étaient pas "des amateurs en pyjamas" mais des scientifiques en blouse blanche qui aussitôt publié l'article de Science se sont mis à en critiquer la méthode et à mettre en doute les conclusions allant jusqu'à proposer des tests complémentaires pour confirmer ou plus probablement infirmer les thèses énoncées.

La controverse a été close quand les tests en question ayant été réalisés, il n'a plus été possible de soutenir qu'un ADN pouvait incorporer de l'arsenic à la place du phosphore.

L'affaire Arseniclife qui s'est en grande partie jouée sur Twitter (#arseniclife) a eu comme principal intérêt de remettre en cause quelques principes de la communication scientifique :

  1. L'embargo sur les publications peut nuir à la qualité des articles
  2. Corrolaire du premier principe : une révision par les pairs restreinte (comme l'est le peer reviewing) n'est pas un gage de fiabilité, au contraire
  3. Les scientifiques ont désormais investi les réseaux sociaux et sont notamment sur Twitter. La communication rapide par blogging ou microblogging n'est pas forcément antinomique au temps long de l'élaboration scientifique, cette communication rapide a vocation à intégrer ce temps long.
 

Petit historique

frise : Damien Belvèze, juin 2013 CC-by

Besoin d'aide ?

Profile Image
Damien Belvèze

Besoin d'aide ?

Profile Image
Hervé Le Men
Coordonnées
SCD de l'Université de Bretagne Occidentale : 02 98 01 66 33
Envoyer un courriel
 

Pour citer ce guide

Belveze, Damien, Le Men Hervé. "Les réseaux sociaux pour chercheurs". In UEB (Université Europénne de Bretagne). Form@doct. Rennes : UEB, 2013 (dernière maj le 3 juillet 2013). Disp. sur : http://guides-formadoct.ueb.eu/reseauxsociaux

Description

Loading  Chargement...

Tip