This is the "Twitter" page of the "Les réseaux sociaux pour chercheurs" guide.
Alternate Page for Screenreader Users
Skip to Page Navigation
Skip to Page Content

Les réseaux sociaux pour chercheurs   Tags: réseau_social, science 2.0, web_2.0  

Connaître les principaux réseaux de chercheurs • Rendre ses publications plus visibles grâce aux réseaux sociaux Trouver des collaborateurs grâce aux réseaux sociaux • Collaborer à un réseau social
mis à jour le: Mar 4, 2016 URL: http://guides-formadoct.ueb.eu/reseauxsociaux Imprimer le guide Mises à jour du flux RSS

Twitter Imprimer la page
  Rechercher: 
 

Utiliser Twitter dans un cadre scientifique

Moma propaganda : affiche twitter vintage

affiche de moma propaganda

Le temps court et la brièveté des messages échangés sur Twitter (140 caractères dont un lien raccourci quand lien il y a) semble contradictoire avec le temps long de la science et le format de la communication scientifique qu'est l'article. Toutefois, les chercheurs sont de plus en plus nombreux à tirer le même parti de ce média que les autres usagers de Twitter.

  • Rompre l'isolement du travail de recherche en constituant une communauté avec d'autres chercheurs qui interviennent dans le même champ

 

  • Tester des hypothèses de travail, en soumettant des liens vers ses travaux via twitter à d'autres chercheurs
  • Promouvoir ses articles une fois publiés et inciter ses contacts sur twitter à les commenter (post-reviewing). Un tweet mentionnant un article fraîchement déposé dans une archive ouverte ou publié dans une revue en open access accroit notablement le lectorat de cet article
  • Suivre des conférences auxquelles on n'a pas pu se rendre. Si dans l'audience se trouvent un nombre significatifs de live-twitters et qu'on a convenu d'un hashtag (mot-clic) commun pour commenter la conférence, celle-ci peut être suivie en filigrane et en temps réel par les usagers de Twitter qui n'ont pu s'y rendre.
  • Last but not least, Twitter est un outil de veille assez performant bien que la communauté des chercheurs à s'y exprimer soit encore assez réduite au début de l'année 2012
 

Un témoignage de l'usage conversationnel de twitter entre scientifiques

"il y a quelques mois, j’ai eu une discussion à coup de 140 caractères avec un physiologiste de l’Australie intéressé par la fonction cognitive (je m’intéresse à la physiologie des vaisseaux du cerveaux). Après avoir discuté de nos méthodes respectives ainsi que de nos équipements, ce dernier s’est aperçu qu’un type spécifique d’équipement qu’il ne possède pas, et que j’utilise à tous les jours, pourrait lui servir pour ses études.

Quelques semaines après nos échanges sur Twitter, j'ai reçu un courriel de ce physiologiste me demandant s’il serait possible pour lui de venir visiter mon laboratoire dans le but dans connaître davantage sur cet équipement…

Il est donc venu passer quelques jours dans mon coin de pays en début de semaine et nous avons passé du bon temps à discuter de recherche, d’équipements et…d’une future collaboration !" (post de Patrick Brassard paru le 7 juin 2013 dans Agence Science Presse)

 

Suivez notre actualité sur Twitter

 

Tweeter pour promouvoir ses publications

Le schéma montre comment le fait de mentionner le dépôt en open access d'une version de son article contribue à en multiplier le téléchargement. Cette expérience a été faite par la chercheuse Melissa Terra qui en relate les détails sur son blog.

Certaines universités qui font de la veille sur les nouveaux dépôts dans leur répertoire de publications se chargent elles-mêmes d'en twitter le lien (cas de l'école centrale de Lyon par exemple). La version HAL de 3 dispose d'un bouton permettant de twitter de manière aisée des notices d'articles.

Il faut aussi noter que selon une estimation récente, les liens vers des articles qui comportent une mention d'éditeur, surtout lorsque ce dernier est prestigieux (Nature, Science) sont cliqués deux fois plus que si ces liens sont raccourcis avec un raccourcisseur d'URL (type bit.ly) et cela, bien que le sujet figurant dans le tweet ou le titre soient suffisamment explicites dans les deux cas.

Commenter les publications sur twitter

Cela s'entend notamment des prépublications (preprints) qui sont souvent déposées dans des répertoires (arXiv ou PeerJ) à cette fin.

Le travail de commentaire d'un preprint peut apporter une plus-value considérable à l'article en attente de publication. C'est un pas vers l'Open Peer Reviewing, la révision par les pairs globale (désanonymisée et ouverte), même si dans la grande majorité des cas, la publication et l'état définitif de l'article publié dépendront du comité de lecture anonyme d'une revue scientifique.

Quelques précautions sont à observer cependant :

  1. 140 caractères, c'est court pour émettre des nuances : il faudra donc décomposer l'idée en plusieurs tweets successifs (1/3, 2/3, 3/3 par exemple) ou bien faire référence à son blog dans lequel on aura eu soin de développer l'idée
  2. Ce mode de commentaire se fait de manière ouverte et n'importe quel internaute est en mesure de récupérer un tweet sur des données pour réinterpréter ces données à sa guise. Un tweet critique sur un jeu de données pourra ainsi être utilisé par une personne non initiée ou simplement malveillante pour disqualifier une théorie tout entière là où l'envoi de données supplémentaires aurait permis de la confirmer.
 

Tweeter pour obtenir de la documentation scientifique

Les chercheurs utilisent également de plus en plus Twitter pour demander et recevoir des articles auxquels ils n'ont pas accès, notamment parce que leur institution ne dispose pas d'un abonnement au journal en question. Cet usage bien entendu enfreint les règles du copyriht ; il n'en est pas moins de plus en plus répandu chez les chercheurs et se structure autour du hashtag #icanhazPDF. Ce service rendu par twitter se substitue alors au traditionnel service de fourniture de documentation en bibliothèque. Les bibliothèques pour des raisons de personnel mais surtout de respect du cadre légal n'ont pas les moyens de rivaliser avec Twitter sur ce point. (voir l'article de Rue89 du 8 septembre 2015 à propos de ces échanges)

Pour en savoir plus, lire l'étude ci-dessous :

Bypassing Interlibrary Loan Via Twitter: An Exploration of #icanhazpdf Requests
Carolyn Caffrey Gardner and Gabriel J. Gardner

Description

Loading  Chargement...

Tip